X

Laurette TAYLOR (1884 / 1946)

Laurette Taylor

icone

Laurette Taylor (née à New York, Etats-Unis) commence son ascension dans le monde du théâtre au début du 20ème siècle et, au fil des ans, gravit les échelons de la renommée.
 C’est la pièce «Peg O’My Heart», qu’elle interprète à Broadway de décembre 1912 à mai 1914, qui en fait une star.

Jusqu’à la fin des années 20, elle se produit régulièrement sur les planches et est considérée comme une des meilleures actrices de sa génération.
 A Hollywood, elle est la vedette de «Peg O’My Heart» (1922), «Happiness» (1924) et «One Night in Rome» (1924), trois films adaptés de pièces dans lesquelles elle s’est illustrée.

En décembre 1928, son époux, l’auteur J.Hartley Manners, responsable de bon nombre de ses succès, décède et la comédienne semble perdre ses repères.
 Durant une dizaine d’années, Laurette Taylor connaît alors une période difficile, aggravée par ses problèmes d’alcoolisme.
 Elle apparaît encore de temps à autre sur scène mais sa période de gloire semble derrière elle.

Heureusement, un rôle intéressant dans «Outward Bound» de décembre 1938 à juillet 1939 vient rappeler aux critiques et aux spectateurs l’étendue de son talent.
Elle attend ensuite plusieurs années pour se montrer à nouveau au théâtre, désirant apparaître dans quelque chose de réellement exceptionnel.

Ayant trouvé la perle rare, elle connaît alors un dernier triomphe avec «La ménagerie de verre», de Tennessee Williams, qu’elle crée à Chicago en décembre 1944 et qu’elle joue à Broadway de mars 1945 à août 1946.

Marlène Pilaete