X

Andrée DEBAR (1920 / 1999)

Andrée Debar

icone

Après être apparue dans un documentaire en 1940, Andrée Debar (née à Maisons-Laffitte, France) aborde véritablement le cinéma en 1945.
 Elle devient une vedette à la fin des années 40 et, durant une dizaine d’années, on peut la voir dans, notamment, «Le jugement de Dieu» (1949), «Le port du désir» (1954), «La garçonne» (1957),…

L’actrice est également l’interprète des co-productions franco-italiennes «Le marchand de Venise/Il mercante di Venezia» (1952) et «Le secret du Chevalier d’Eon/Il cavaliere e la zarina» (1959), de la co-production franco-espagnole «Tempête sur les Mauvents/Malaire» (1953) et de la co-production franco-britannique «Je plaide non-coupable/Guilty ?» (1956).

En Italie, elle figure en outre parmi les têtes d’affiche de «Il prigionero del re» (1954), inspiré d’une nouvelle d’Alexandre Dumas et dans lequel elle a pour partenaire son compatriote Pierre Cressoy, alors très populaire dans les studios de Cinecitta.

Sa filmographie en tant qu’actrice se termine en 1959.

Par la suite, en qualité de productrice ou co-productrice, on retrouve son nom au générique de quelques films parmi lesquels «Crésus» (1960), «Le gentleman de Cocody» (1964) ou encore «Monsieur Papa» (1977).

Marlène Pilaete