X

Louise HUFF (1895 / 1973)

Louise Huff

icone

Louise Huff (née à Columbus, Etats-Unis) débute à l’écran en 1913.
 Elle se fait d’abord connaître grâce à bon nombre de courts-métrages produits par la compagnie Lubin, dans lesquels elle est la partenaire d’Edgar Jones.
 On peut alors la voir dans, entre autres, «The Vagaries of Fate» (1914), «A Country Girl» (1914), «Love’s Long Lane» (1914), «The Nameless Fear» (1915), «Indiscretion» (1915),…

A la moitié des années 10, elle quitte la Lubin et passe alors aux longs-métrages.
 Jusqu’en 1920, sa carrière de vedette se déroule sans encombre et elle est l’interprète de, notamment, «Destiny’s Toy» (1916), «The Reward of Patience» (1916), «The Lonesome Chap» (1917), «Wild Youth» (1918), «The Sea Waif» (1918), «The Little Intruder» (1919), «What Women Want» (1920),…

Elle forme en outre avec Jack Pickford un populaire couple cinématographique dans une dizaine de films, parmi lesquels «Seventeen» (1916), «Great Expectations» (1916), «Freckles» (1917), «What Money Can’t Buy» (1917), «His Majesty Bunker Bean» (1918), «Sandy» (1918),…

En 1921, elle figure au générique de «Disraeli», destiné à mettre en valeur l’acteur George Arliss et, l’année suivante, elle apparaît pour la dernière fois au cinéma dans «The Seventh Day».

On la retrouve ensuite notamment dans deux pièces de théâtre à Broadway en 1923 et 1924.

Marlène Pilaete