X

Jane DARWELL (1879 / 1967)

Jane Darwell

icone

Venue du théâtre, Jane Darwell (née à Palmyra, Etats-Unis) débute à l’écran en 1913. Jusqu’en 1915, elle apparaît dans plusieurs productions et on peut ainsi notamment la voir dans «Rose of the Rancho» (1914), de Cecil B. De Mille, dans lequel elle incarne la mère de l’héroïne interprétée par Bessie Barriscale.

Après une interruption de quinze ans, elle revient au Septième Art en 1930.
 Dans la première moitié des années 30, elle tourne beaucoup et tient des rôles d’importance variable, parfois non-crédités au générique.

Sa carrière progresse dans la seconde moitié de la décennie et elle devient un visage familier grâce à, entre autres, «McFadden’s Flats» (1935), «Little Miss Nobody» (1936), «The First Baby» (1936), «Star for a Night» (1936), «Laughing at Trouble» (1936), «The Singing Marine» (1937), «The Jury’s Secret» (1938), «Miracle on Main Street» (1939),…
 En 1940, elle obtient la consécration avec le rôle de Ma Joad dans «The Grapes of Wrath», de John Ford, qui lui vaut l’Oscar du meilleur second rôle.

Elle figure par la suite au générique d’une cinquantaine de films jusqu’en 1955, parmi lesquels, notamment, «Private Nurse» (1941), «The Devil and Daniel Webster» (1941), «Highways by Night» (1942), «The Great Gildersleeve» (1942), «The Ox-Bow Incident» (1943), «She’s a Sweetheart» (1944), «Captain Tugboat Annie» (1945), «The Dark Horse» (1946), «Keeper of the Bees» (1947), «Redwood Forest Trail» (1950), «Father’s Wild Game» (1950), «The Lemon Drop Kid» (1951), «Affair with a Stranger» (1953), «Hit the Deck» (1955),…

Elle aborde le monde de la télévision en 1952 et, dès la moitié des années 50, son activité au petit écran semble prendre le pas sur ses apparitions au cinéma.

Après avoir été totalement absente des salles obscures depuis 1959, elle y fait un dernier retour en 1964, à la demande expresse de Walt Disney qui ne voulait personne d’autre qu’elle pour le personnage de la dame aux oiseaux dans «Mary Poppins».

Marlène Pilaete