X

Marie DRESSLER (1868 / 1934)

Marie Dressler

icone

Marie Dressler (née à Cobourg, Canada) acquiert la renommée aux Etats-Unis en travaillant au théâtre et au music-hall.
 Elle remporte notamment un grand succès en 1910 à Broadway grâce à la comédie musicale «Tillie’s Nightmare».
 La même année, elle apparaît à l’écran dans son propre rôle, aux côtés d’autres célébrités, dans «Actor’s Fund Field Day».

En 1914, elle est, pour Mack Sennett, la vedette, avec Mabel Normand et Charlie Chaplin, de «Tillie’s Punctured Romance», la première comédie de longue durée de l’histoire du cinéma américain.
 La réussite commerciale de ce film apporte une soudaine notoriété cinématographique à Marie Dressler.

Elle est ensuite l’héroïne de deux autres longs-métrages, «Tillie’s Tomato Surprise» (1915) et «Tillie Wakes Up» (1917), produits respectivement par les firmes Lubin et World.
 Elle fonde en outre sa propre compagnie, la "Marie Dressler Motion Picture Company", d’où sortiront sept courts-métrages, les trois premiers distribués par la Mutual en 1916 et les quatre derniers par Goldwyn en 1917 et 1918.
Mais, malgré toutes ces tentatives, l’actrice ne réussit pas à renouer avec le succès de «Tillie’s Punctured Romance» et, en 1919, sa filmographie s’interrompt.
 Une période noire commence pour elle. Sa carrière sur scène est en net déclin et elle a de plus en plus de difficultés à trouver des engagements, une situation due notamment au fait que plusieurs producteurs ne lui pardonnent pas d’avoir soutenu une grève d’acteurs en 1919.

Alors qu’elle se trouve dans une situation précaire, elle réussit à revenir au Septième Art en 1927.
 Néanmoins, une première tentative de la remettre au premier plan échoue lorsque «The Callahans and the Murphys» (1927) doit être retiré de la circulation suite aux protestations de la communauté irlando-américaine, qui s’estime bafouée.
 Elle a heureusement plus de chance avec, par exemple, un bon second rôle dans «The Patsy» (1928) et remonte peu à peu la pente.

L’avènement du parlant lui est bénéfique et sa création de pocharde dans «Anna Christie» (1930) lui vaut d’élogieuses critiques.
 La M.G.M. se rend enfin compte de tout son potentiel et Marie Dressler, à soixante ans passés, devient une grande star de Hollywood.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «Min and Bill» (1930), qui lui vaut l’Oscar de la meilleure actrice, «Emma» (1932), «Tugboat Annie» (1933), «Dinner at Eight» (1933), «Christopher Bean» (1933),…
 Elle forme aussi avec Polly Moran, avec qui elle avait déjà tourné quelques films dès 1927, un duo comique très apprécié dans «Caught Short» (1930), «Reducing» (1931), «Politics» (1931) et «Prosperity» (1932).

En 1932 et 1933, elle est la vedette la plus populaire au box-office américain.

Elle meurt en pleine gloire du cancer en 1934.

Marlène Pilaete