X

Marguerite MORENO (1871 / 1948)

Marguerite Moreno

icone

Marguerite Moreno (née à Paris, France) devient d’abord célèbre au théâtre.
 Dans ce domaine, son plus grand rôle restera sans doute «La folle de Chaillot», qu’elle crée en décembre 1945.

Durant l’époque du muet, elle apparaît à l’écran à quelques reprises mais c’est l’avènement du parlant qui lui apporte la véritable renommée cinématographique.
 De 1930 jusqu’à sa disparition, elle tourne de nombreux films et se montre aussi à l’aise dans le drame que dans la comédie.

Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Chérie» (1930), «Paris la nuit» (1930), «Marions-nous» (1931), «Rien que des mensonges» (1932), «Les misérables» (1933), dans lequel elle incarne l’infâme mère Thénardier, «L’aristo» (1934), «Jim la Houlette» (1935), «Le coupable» (1936), «Regain» (1937), «La dame de pique» (1937), «Ces dames aux chapeaux verts» (1937), «Eusèbe député» (1938), «Jeunes filles en détresse» (1939), «Ma tante dictateur» (1939), «La Sévillane» (1941), «Douce» (1942), «Les malheurs de Sophie» (1945), «Un revenant» (1946), «L’idiot» (1946), «Les jeux sont faits» (1947), «L’assassin est à l’écoute» (1948),…

Elle travaille en outre à six reprises sous la direction de Sacha Guitry dans «Le mot de Cambronne» (1936), «Le roman d’un tricheur» (1936), «Les perles de la couronne» (1937), «Faisons un rêve» (1937), «Ils étaient neuf célibataires» (1939) et «Donne-moi tes yeux» (1943).

Marlène Pilaete