X

Alison SKIPWORTH (1863 / 1952)

Alison Skipworth

icone

Alison Skipworth (née à Londres, Grande-Bretagne) fait ses débuts sur scène en 1894.
 Elle s’installe bientôt aux Etats-Unis, où elle poursuit brillamment sa carrière théâtrale.

Elle apparaît à l’écran à quelques reprises durant l’ère du muet mais c’est à l’époque du parlant que se déroule principalement son parcours de vedette de cinéma, qui s’étend de 1930 à 1938.
 Elle figure notamment en tête de générique de films comme «Madame Racketeer» (1932), «A Lady’s Profession» (1933), «Hitch Hike Lady» (1935) ou encore «Two Wise Maids» (1937).
 Elle est également une des rares partenaires féminines de W.C. Fields à ne pas se laisser éclipser par celui-ci dans «If I Had a Million» (1932), «Tillie and Gus» (1933) et «Six of a Kind» (1934).

Une des curiosités de sa filmographie est sans doute «Satan Met a Lady» (1936), deuxième adaptation cinématographique du «Faucon Maltais» de Dashiell Hammett, dans lequel elle incarne une version féminine du personnage interprété par Sidney Greenstreet dans la troisième et plus célèbre version de 1941.

Elle ne passe pas inaperçue dans bon nombre d’autres productions, généralement dans des seconds rôles qu’elle marque de son empreinte.

On peut citer, entre autres, «Outward Bound» (1930), «Tonight or Never» (1931), «Night After Night» (1932), «The Notorious Sophie Lang» (1934), «The Devil Is a Woman» (1935), «Becky Sharp» (1935), «The Princess Comes Across» (1936), «Stolen Holiday» (1937), «Wide Open Faces» (1938),…

Marlène Pilaete