X

Vera BERGMAN (1920)

Vera Bergman

icone

Fille d’un diplomate hollandais, Vera Bergman (née à Berlin, Allemagne) débute à l’écran dans son pays natal en 1938.
 C’est en Italie qu’elle connaît son heure de gloire grâce à son rôle de douce enseignante dans «Maddalena… zero in condotta» (1940), qui en fait une vedette.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «Notte di fortuna» (1941), «M.A.S.» (1942), «Tre ragazze cercano marito» (1943), «Il campione» (1943),…
 Elle est en outre une des protagonistes de la version allemande de «Barbablu» (1941).

Après-guerre, la jeune femme fait sa réapparition dans les salles obscures en 1945 avec «Non canto piu», film achevé en 1943 dont la sortie avait été différée.
 Elle tourne ensuite quelques autres films, parmi lesquels «L’apocalisse» (1947) «Legge di sangue» (1947) ou encore «Il Fabbro del convento» (1947).

Elle se retire en 1950, à la suite d’un mariage.

Marlène Pilaete