X

Greta GONDA (1917 / 1974)

Greta Gonda

icone

Greta Gonda (née à Vienne, Autriche) débute sur scène dans son pays natal en interprétant des opérettes.
 Elle part ensuite en Italie, où elle se fait notamment remarquer en 1937 dans la revue à succès «E se ti dice : vai… tranquillo vai !».
 Elle débute à l’écran aux côtés du comique Macario dans «Imputato, alzatevi !» (1939).

Elle est, par la suite, l’interprète de, entre autres, «Eravamo sette vedove» (1939), «Lo vedi come sei ..… lo vedi come sei ?» (1939), «I pirati della Malesia» (1941), «Rossini» (1942), «La regina di Navarra» (1942), «Il nostro prossimo» (1943), «Il diavolo va in collegio» (1944),…

Durant sa carrière de vedette, elle est la plupart du temps employée dans des rôles d’appétissantes créatures évoluant dans le monde du spectacle, de séductrices ou de femmes légères.

Après-guerre, son image ne se modifie guère.
Elle enflamme par exemple les désirs d’un comte dans «L’amante del male» (1946), incarne une actrice inconstante dans «Voglio bene soltanto a te» (1946) et joue une danseuse dans «Sono io l’assassino» (1947).

Finalement, elle accorde sa préférence à la scène, d’abord dans des spectacles musicaux, genre auquel elle est habituée, puis dans des pièces de théâtre.

Dès le début des années 50, elle ne travaille presque plus pour le cinéma.

Marlène Pilaete