X

Evi MALTAGLIATI (1908 / 1986)

Evi Maltagliati

icone

Evi Maltagliati (née à Florence, Italie) se lance dans le théâtre dans les années 20.
 Durant sa prestigieuse carrière sur scène, elle interprète notamment «Songe d’une nuit d’été» de Shakespeare en 1933, «Ma non è una cosa seria» de Pirandello en 1935, «Le Bois sacré» de Flers et Caillavet en 1944, «Désir sous les ormes» d’Eugene O’Neil en 1946, «L’aigle à deux têtes» de Cocteau en 1947 ou encore «Mort d’un commis-voyageur» d’Arthur Miller en 1965.

Elle débute à l’écran en 1934 et tient son premier rôle en vedette dans «Aldebaran» (1935). Par la suite, elle tourne, entre autres, «I due sergenti» (1936), «Inventiamo l’amore» (1938), «Scandalo per bene» (1939), «Il piccolo re» (1940), «Il nemico» (1943),…
 Elle incarne en outre Sœur Gertrude, un des personnages principaux de «I promessi sposi» (1941).

Après-guerre, on la voit encore, jusqu’au début des années 70, dans des films comme «Daniele Cortis» (1947), «La sepolta viva» (1949), «I vinti» (1953), «Madri pericolose» (1960), «La tragica notte di Assisi» (1961), «Il padre di famiglia» (1969),…
 Comme la plupart des actrices de sa génération ayant un long parcours, elle se voit désormais proposer assez souvent des rôles de mère.
 Elle fait ses adieux au cinéma en jouant l’épouse de Jean Gabin dans «L’affaire Dominici» (1973).

On peut également noter que, dès les années 50, Evi Maltagliati ajoute une corde à son arc en travaillant pour la télévision.

Marlène Pilaete