X

Elsa MERLINI (1903 / 1983)

Elsa Merlini

icone

Après avoir connu la consécration sur les planches, Elsa Merlini (née à Trieste, Italie) débute à l’écran dans «La segretaria privata» (1931), qui en fait une star de cinéma.
 Ce rôle de délicieuse employée de bureau sera aussi un grand succès pour Marie Glory dans la version française, «Dactylo», et pour Renate Müller dans les versions allemande et anglaise, «Die privatsekretärin» et «Sunshine Susie».

Jusqu’en 1942, elle est encore l’interprète de, entre autres, «Una notte con te» (1932), «Paprika» (1933), «Ginevra degli Almieri» (1935), «Non ti conosco piu» (1936), «La dama bianca» (1938), «Ai vostri ordini, sigora !» (1939), «L’ultimo balla» (1941), «La regina di Navarra» (1942),…
 Elle est en outre la vedette des deux versions, italienne et allemande, de «Lisetta/Das Blumenmädchen von Grand-Hotel» (1933).

Après avoir été absente près de dix ans des plateaux de tournage, elle revient au Septième Art avec «Cameriera bella presenza offresi…» (1951).
 Construite sur mesure pour elle, cette production bénéficie du concours de bon nombre d’acteurs célèbres de l’époque comme Vittorio De Sica, Isa Miranda ou encore Aldo Fabrizi, qui acceptent d’y participer en hommage à la comédienne.

Par la suite, on ne la voit plus que dans trois films et elle est finalement plus active à la télévision.

Durant sa carrière, Elsa Merlini est également une grande dame de la scène et y connaît un long parcours puisque sa dernière apparition au théâtre date de 1982.

Elle interprète des oeuvres de, notamment, Shakespeare, D’Annunzio, Goldoni, G.B. Shaw, Pirandello, Jacques Deval, Thornton Wilder, N. Richard Nash, Jean Anouilh,…

Marlène Pilaete