X

Beverly GARLAND (1926 / 2008)

Beverly Garland

icone

Beverly Garland (née à Santa Cruz, Etats-Unis) débute officiellement à l’écran en 1950.Auparavant, elle était cependant déjà apparue devant les caméras dans un court-métrage de strip-tease.

Sa carrière progresse petit à petit et, à partir de 1954, elle s’impose comme vedette spécialisée dans les séries B, principalement des films d’horreur et de science-fiction, des westerns et des thrillers.
 Dès lors, on ne s’étonne pas de la voir croiser à cinq reprise le chemin du réalisateur Roger Corman dans «Swamp Women» (1955), «Gunsliger» (1956), «It Conquered the World» (1956), «Naked Paradise» (1957) et «Not of This Earth» (1957).

Elle est en outre l’interprète de, entre autres, «Bitter Creek» (1954), «The Desperado» (1954), «New Orleans Uncensored» (1955), «Sudden Danger» (1955), «Curucu, Beast of the Amazon» (1956), «Chicago Confidential» (1957), «The Saga of Kemp Brown» (1958),…

Après «The Alligator People» (1959), dans lequel son époux se transforme en mutant crocodilien, l’actrice travaille beaucoup moins pour le Septième Art et n’apparaît plus que dans une douzaine de films.

Outre ses prestations dans les productions cinématographiques à petit budget qui lui ont valu, auprès des amateurs du genre, le statut de star-culte, Beverly Garland est également, de 1950 jusqu’au début du 21ème siècle, une comédienne de télévision très prolifique, apparaissant dans bon nombre de séries et de téléfilms.

Pour la petite histoire, notons qu’en 1972, elle et son mari ouvrent un hôtel. Le "Beverly Garland’s Holiday Inn", situé en plein cœur de Hollywood, existe encore aujourd’hui.

Marlène Pilaete