X

Maud ALLAN (1873? 1880? / 1956)

Maud Allan

icone

Maud Allan (née à Toronto, Canada) émigre avec sa famille aux Etats-Unis à l’âge de cinq ans.
 Attirée par le piano, elle part se perfectionner en Allemagne en 1895.
 Elle se prend ensuite de passion pour la danse et débute officiellement sur scène en 1903.

En 1906, elle crée à Vienne ce qui devient sa chorégraphie la plus célèbre, «Vision of Salomé», considérée en son temps comme très érotique.
 Elle la joue pour la première fois à Londres en 1908 et y fait sensation.
 Vient ensuite le temps des tournées mondiales.

En 1915, elle est la star du film américain «The Rug Maker’s Daughter», qui donne l’occasion aux spectateurs de la voir effectuer quelques danses.

En 1918, elle est attaquée dans un journal anglais par un membre du Parlement, Noel Pemberton Billing.
 Dans son article, celui-ci insinue que la danseuse préfère les femmes et lie son nom à un groupe de personnes aux mœurs déréglées dont les noms figureraient dans un livre en possession des services secrets allemands.

Elle intente alors un procès, au cours duquel son adversaire révèle qu’en 1898, son frère avait été pendu à la prison américaine de Saint Quentin pour assassinat, un fait qu’elle avait tenu secret jusqu’alors et qu’elle est obligée de reconnaître.

En cours d’audience, l’affaire du livre secret se dégonfle car aucune preuve ne peut être apportée quant à son existence.
 Le dernier jour du procès, Billing revient sur ses accusations envers l’artiste et déclare qu’il n’a jamais voulu impliquer qu’elle était lesbienne. Il finit par être acquitté.

L’affaire fait les choux gras de la presse et la réputation de Maud Allan est ternie. Elle continue malgré tout sa carrière mais n’atteindra plus jamais les sommets qu’elle avait connus.

Sa dernière apparition sur scène date de 1936.

Marlène Pilaete