X

Jia RUSKAJA (1902 / 1970)

Jia Ruskaja

icone

Fille d’un officier, Jia Ruskaja (née à Kerc, Russie) quitte son pays natal après la révolution. Après être passée notamment par la Turquie et l’Angleterre, elle se fixe en Italie.

Adepte de la danse libre, elle fait ses débuts sur scène à Rome en 1921 sous l’égide d’Anton Giulio Bragaglia et acquiert une grande renommée dans les années 20.
 Elle est, entre autres, l’interprète de nombreux spectacles donnés au «Teatro degli independenti», espace d’avant-garde fondé par Bragaglia.

En 1928, elle est la star féminine du film «Giuditta e Oloferne», dans lequel elle a pour partenaire Bartolomeo Pagano, le célèbre Maciste du cinéma muet italien.

Dès la fin des années 20, elle commence à se tourner vers l’enseignement de l’art chorégraphique.
 On la retrouve directrice de l’école de ballet de la Scala de 1932 à 1934.

Elle fonde ensuite sa propre école de danse avant de devenir en 1940 la directrice d’une annexe de l’Académie des Arts dramatiques, la "Regia Scuola di danza".

En 1948, celle-ci se voit accorder son autonomie et devient l’Académie Nationale de la danse. Jusqu’à la fin de sa vie, Jia Ruskaja reste à la tête de cette institution.

Marlène Pilaete