X

Alice FAYE (1915 / 1998)

Alice Faye

icone

Alors qu’elle est chanteuse dans l’orchestre du populaire Rudy Vallee, Alice Faye débute à l’écran dans le rôle féminin principal de «George White’s Scandals» (1934), prévu à l’origine pour Lilian Harvey.
 La Fox comprend vite qu’elle compte une nouvelle star dans ses rangs et en fait la reine de ses comédies musicales.

Elle est alors l’interprète de, entre autres, «She Learned About Sailors» (1934), «Music Is Magic» (1935), «George White’s 1935 Scandals» (1935), «King of Burlesque» (1936),…
 Dans «Sing, Baby, Sing» (1936), elle modifie quelque peu son image en abandonnant le blond platine pour une teinte plus naturelle et en arborant un maquillage moins prononcé.
 La véritable personnalité de la jeune femme émerge et son succès devient plus éclatant.

On la voit alors dans, par exemple, «On the Avenue» (1937), «You Can’t Have Everything» (1937), «In Old Chicago» (1937), «Alexander’s Ragtime Band» (1938), «Rose of Washington Square» (1939),…

Dès le début des années 40, elle doit partager sa couronne avec Betty Grable mais conserve encore sa popularité grâce à, notamment, «Lillian Russell» (1940), «That Night in Rio» (1941), «Week-End in Havana» (1941), «Hello, Frisco, Hello» (1943),…

En 1945, elle constate que ses meilleures scènes dans le film noir «Fallen Angel» n’ont pas été retenues au montage et qu’on a donné plus de consistance au personnage incarné par Linda Darnell.
 S’estimant trahie par la Fox, elle abandonne le cinéma.
 Elle se produit alors à la radio, et, plus tard, à la télévision.

Elle fait son retour au Septième Art dans «State Fair» (1962) et elle apparaît encore dans quelques productions à la fin des années 70.

Marlène Pilaete