X

Jean HARLOW (1911 / 1937)

Jean Harlow

icone

Jean Harlow (née à Kansas City, Etats-Unis) débute à l’écran en 1928 et est d’abord cantonnée à la figuration et aux petits rôles.
 Tout change lorsqu’elle est engagée par le milliardaire Howard Hughes, qui lui confie le rôle féminin principal de «Hell’s Angels» (1930), dans lequel elle fait sensation et qui en fait une star.

Hugues prête ensuite son nouveau sex-symbol aux cheveux blonds platine à d’autres studios, qui lui font principalement incarner les garces et les petites amies de gangsters.
 On peut alors la voir dans, entre autres, «The Secret Six» (1931), «The Public Enemy» (1931), «Iron Man» (1931) ou encore «Goldie» (1931).

En 1932, le milliardaire revend son contrat à la M.G.M., qui décide de transformer en véritable actrice celle qui n’était jusque là considérée que comme une créature spectaculaire et décorative.
 De nouvelles facettes de son talent sont développées et le grand succès de «Red-Headed Woman» (1932) confirme la réussite du processus.

Devenue une des plus brillantes étoiles de la firme du lion, elle est, par la suite, l’interprète de, notamment, «Red Dust» (1932), «Dinner at Eight» (1933), «Bombshell» (1933), «China Seas» (1935), «Wife vs. Secretary» (1936), «Libeled Lady» (1936),…

Elle meurt en pleine gloire, à l’âge de vingt-six ans, d’une crise d’urémie.
 Le public fait un triomphe posthume à son dernier film, «Saratoga» (1937) qui, après le décès de la vedette, avait du être terminé avec sa doublure, Mary Dees.

En 1965, deux productions lui étant consacrées sortent sur les écrans mais ni Carroll Baker, ni Carol Lynley ne réussissent vraiment à recréer la magie de la véritable Jean Harlow.

Marlène Pilaete