X

Lillian RUSSELL (1860 ? 1861 ? / 1922)

Lillian Russell

icone

Lillian Russell (née à Clinton, Etats-Unis) débute sur scène en 1877 à Chicago et, deux ans plus tard, elle commence à se produire à New York.

Elle ne tarde pas à devenir une des plus grandes stars de son époque, renommée pour ses atours et son opulente beauté.
 Elle est notamment spécialisée dans les opérettes et est, par exemple, à l’affiche de plusieurs œuvres de Jacques Offenbach, parmi lesquelles «La princesse de Trébizonde» en 1883, «Les brigands» en 1889, «La Périchole» en 1895 en ou encore «La Belle Hélène» en 1899.

Elle est également très connue pour avoir participé aux spectacles musicaux de Joe Weber et Lew Fields «Whirl i gig» (1899/1900), «Fiddle dee dee» (1900/1901), «Hoity Toity» (1901/1902), «Twirly Whirly» (1902/1903), «Whoop-Dee-Doo» (1903/1904) et «Hokey Pokey» (1912).

A l’écran, elle est d’abord l’interprète de deux courts-métrages utilisant un procédé de film en couleurs appelé Kinemacolor : «La Tosca» (1912) et «How to Live A Hundred Years» (1913).
 En 1915, la compagnie cinématographique World lui donne l’occasion de recréer dans «Wildfire» un rôle qu’elle avait tenu sur les planches en 1908.
 C’est sa dernière apparition au Septième Art.

Elle se retire définitivement en 1919 et meurt trois ans plus tard des suites de complications consécutives à une chute.

En 1940, elle est incarnée par Alice Faye dans «Lillian Russell», somptueuse biographie filmée produite par la 20th Century Fox.

Marlène Pilaete