X

Giulietta MASINA (1920 / 1994)

Giulietta Masina

icone

Après avoir travaillé au théâtre et à la radio, où elle se fait notamment connaître grâce à l’émission «Terziglio», Giulietta Masina (née à San Giorgio di Piano, Italie) débute à l’écran en 1946.

On remarque beaucoup ses seconds rôles dans «Senza pieta» (1948) et «Luci del varieta» (1950), le premier film dont son époux, Federico Fellini, assure la réalisation, en collaboration avec Alberto Lattuada.
 Elle enchaîne avec une dizaine de productions, où elle laisse la plupart du temps la vedette à d’autres actrices comme Eleanora Rossi Drago, Yvonne Sanson, Antonella Lualdi ou encore Ingrid Bergman.

C’est Fellini qui lui offre son premier rôle véritablement principal dans «La strada» (1954), qui en fait une star.
 Il la dirige encore ensuite dans «Il bidone» (1955) et «Le notte di Cabiria» (1957), qui lui vaut le Grand Prix d’Interprétation au festival de Cannes.

Sous la direction d’autres réalisateurs, elle est également l’interprète de «Buonanotte… avvocato !» (1955), «Fortunella» (1958) et «Nella citta l’inferno» (1958).
 On la voit en outre dans la co-production italo-allemande «La donna dell’altro/Jons und Erdme» (1959) et dans la co-production franco-germano-italienne «La grande vie/Das kunstseidene mädchen/La gran vita» (1960).

Après 1960, elle tourne beaucoup moins et on ne la voit plus que dans sept films, parmi lesquels «Giulietta degli spiriti» (1965) et «Ginger e Fred» (1985), à nouveau mis en scène par son mari.

Très affectée par la mort de celui-ci en octobre 1993, elle ne lui survit que cinq mois.

Marlène Pilaete