X

Marina VLADY (1938)

Marina Vlady

icone

Marina Vlady (née à Clichy-la-Garenne, France) débute à l’écran dans «Orage d’été» (1949), dans lequel elle a pour partenaire sa sœur, Odile Versois.
 Elle se lance véritablement dans le cinéma en 1952, en Italie, où elle accède rapidement au rang de vedette. On peut alors la voir dans, entre autres, «Fanciulle di lusso» (1952), «Penne nere» (1952), «La figlia del diavolo» (1953), «L’eta dell’amore» (1953),…

Elle revient dans son pays natal pour tourner «Avant le déluge» (1953), qui la révèle au public de l’Hexagone.
 Dès lors, l’actrice mène une carrière internationale et travaille dans divers endroits du monde : France, Italie, Allemagne, Russie, Hongrie, Grèce, Mexique, Japon,…

Parmi ses nombreux films, on peut citer, notamment, «Le avventure di Giacomo Casanova» (1954), «Sie» (1954), «Les salauds vont en enfer» (1955), «Sophie et le crime» (1955), «La sorcière» (1955), «Pardonnez nos offenses» (1956), «Liberté surveillée» (1957), «Toi, le venin» (1958), «La sentence» (1959), «La princesse de Clèves» (1960), «Adorable menteuse» (1961), «La steppa» (1961), «Les bonnes causes» (1962), «L’ape regina» (1963), qui lui vaut le Grand Prix d’Interprétation au festival de Cannes, «Una moglie americana» (1964), «Falstaff» (1965), «Deux ou trois choses que je sais d’elle» (1966), «Syuzhet dlya nebolshogo rasskaza» (1968), «Sirokko» (1969, «Pour un sourire» (1969), «Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil» (1972), «Que la fête commence» (1974), «Sept morts sur ordonnance» (1975), «Il triangulo de las Bermudas» (1977), «Ök ketten» (1978), «Il malato immaginario» (1979), «L’ogre de barbarie» (1981), «Bordelo» (1985), «Una casa in bilico» (1986), «Splendor» (1988), «Follow Me» (1989), «O-Roshiya-koku suimu-tan» (1992), «Jeunesse» (1996),…

L’actrice travaille également pour le théâtre et la télévision.
 Dans ce dernier domaine, on peut par exemple citer sa participation à la série «La chambre des dames» en 1983.

Elle s’intéresse aussi à la littérature et ajoute ainsi plusieurs livres à son brillant palmarès.

Marlène Pilaete