X

Hertha von WALTHER (1903 / 1987)

Hertha Von Walther

icone

Hertha von Walther (née à Hildesheim, Allemagne) débute à l’écran en 1920.En 1924, elle est une des interprètes principales de «Der Berg des Schicksals», qui lance véritablement sa carrière de vedette.A partir de cette date, elle tourne régulièrement durant une dizaine d’années, en mélangeant rôles principaux et secondaires dans sa filmographie.

On peut alors la voir dans, entre autres, «Das was in Heidelberg in blauer Sommernacht» (1926), «Der Herr des Todes» (1926), «Die Weber» (1927), «Mann gegen Mann» (1928), «Das Gestandnis der Drei» (1928), «Das Donkosakenlied» (1929), «Der Tiger» (1930), «Tannenberg» (1932), «Teilnehmer antwortet nicht» (1932), «Der indische Diamant» (1933),…

Elle est également dirigée par G.W. Pabst dans «Die freudlose Gasse» (1925), «Geheimnisse einer Seele» (1926), «Die Liebe des Jeanne Ney» (1927) et «Abwege» (1928) ainsi que par Fritz Lang dans «Spione» (1928) et «M» (1931).Elle figure en outre parmi les protagonistes de la co-production germano-française «Die Schleiertänzerin/Le meneur de joies» (1929).

Dès la seconde moitié des années 30, sa place dans les génériques régresse mais elle continue néanmoins à travailler pour le Septième Art jusqu’en 1943.
 Durant la seconde guerre mondiale, elle fait des tournées pour soutenir le moral des troupes allemandes. Mais lorsque la Gestapo lui demande de servir d’espionne, elle décide de s’exiler et de partir au Portugal, puis au Brésil.

Elle revient dans son pays natal en 1960 et reprend sa carrière d’actrice sur scène, au cinéma et à la télévision.

Marlène Pilaete