X

Rosy VARTE (1923 / 2012)

Rosy Varte

icone

Issue d’une famille d’origine arménienne, Rosy Varte (née à Istanbul, Turquie) débute à l’écran en France en 1948.

Elle tient son premier rôle important, celui d’une gitane peu scrupuleuse, dans «Vendetta en Camargue» (1949).
 Par la suite, durant une quinzaine d’années, elle incarne généralement des personnages secondaires dans une vingtaine de films.

Dès la seconde moitié des années 60, elle a d’avantage d’opportunités de se faire remarquer et se voit notamment attribuer les premiers rôles féminins de plusieurs productions.
 Elle est notamment la partenaire d’acteurs comme Bourvil, Jean Lefèbvre, Fernand Raynaud, Darry Cowl, Michel Galabru, Michel Serrault ou encore Sim dans des comédies comme «Trois enfants dans le désordre» (1966), «Salut Berthe !» (1968), «La honte de la famille» (1969), «Le viager» (1971), «La belle affaire» (1972), «La grande nouba» (1973),…

Elle joue en outre Madame Jourdain dans «Le bourgeois gentilhomme» (1981) et Nérine dans «Monsieur de Pourceaugnac» (1984), deux adaptations cinématographiques d’œuvres de Molière.
 Elle côtoie aussi Jacques Brel à deux reprises dans «Mon oncle Benjamin» (1969) et «Le bar de la fourche» (1972).

Durant sa carrière, elle travaille aussi au théâtre et à la télévision.
 C’est d’ailleurs ce dernier media, qu’elle aborde dès les années 50, qui lui apporte une renommée toute particulière. En effet, elle est, de 1985 à 1993, la star de la populaire série «Maguy», qui la transforme en une des plus populaires figures du petit écran de l’époque.

Après l’arrêt de sa sitcom fétiche, Rosy Varte s'est fait très discrète.

Marlène Pilaete