X

Helga GÖRING (1922 / 2010)

Helga Göring

icone

Helga Göring (née à Meissen, Allemagne) fait ses débuts officiels sur scène en 1940.
 Elle débute à l’écran dans le rôle féminin principal de «Das verurteilen Dorf» (1952), point de départ d’une longue carrière de vedette du cinéma est-allemand et, après la chute du régime, du cinéma allemand tout court.
 Elle incarne souvent les femmes braves et simples ainsi que les mères de famille, et, plus tard, les grands-mères.

Elle est l’interprète de, entre autres, «Stärker als die Nacht» (1954), «Zwei Mutter» (1957), «Erich Kubak» (1959), «Die heute über 40 sind» (1960), «Der Fremde» (1961), «Das zweite Gleis» (1962), «Mir nach, Canaillen !» (1964), «Entlassen auf Bewährung» (1965), «Brot und Rosen» (1967), «Netzwerk» (1970), «Nelken in Aspik» (1976), «Nicht verzagen, Trudchen fragen» (1980), «Weisse Wolke Carolin» (1985), «Danke für die Blumen» (1988), «Edgar» (1996), «Karamuk» (2002),…
 Elle figure en outre au générique du film russe «Schit i mech» (1968) et du film français «K» (1997).

Parallèlement à son parcours cinématographique, elle se produit au théâtre et à la télévision.

Dans ce dernier domaine, elle remporte notamment un grand succès grâce au téléfilm «Die grosse Reise der Agathe Schweigert» (1972).

Marlène Pilaete