X

Jutta HOFFMANN (1941)

Jutta Hoffmann

icone

Jutta Hoffmann (née à Halle am der Saale, Allemagne) débute à l’écran en 1961 et ne tarde pas à trouver bientôt sa place dans les rangs des vedettes du cinéma est-allemand.

Elle est l’interprète de, entre autres, «Julia lebt» (1963), «Engel im Fegefeuer» (1965), «Solange Leben in mir ist» (1965), «Weite Strassen stille Liebe» (1969), «Dr. Med. Sommer II» (1970), «Der Dritte» (1972), qui lui vaut le prix de la meilleure interprétation au festival de Venise, «Lotte in Weimar» (1974), «Das Versteck» (1978), «Blauvogel» (1979),…
 Elle figure aussi au générique de la co-production germano-tchèque «Koffer mit Dynamit/Praha nulta hodina» (1963).

Il n’est néanmoins pas toujours facile de travailler sous un régime communiste et deux films dont elle est la protagoniste, «Karla» (1965) et «Die Schlüssel» (1972), sont interdits par la censure.
 Elle se joint en outre au mouvement de protestation provoqué par l’expulsion en 1976 du chanteur et compositeur dissident Wolf Biermann, ce qui n’est pas vu d’un bon œil par les autorités en place.
 L’actrice finit par s’installer en Allemagne de l’Ouest en 1982.

Jutta Hoffmann a également à son actif une riche carrière sur scène, notamment au "Maxim Gorki Theater" et au "Deutsches Theater" de Berlin.
 De 1993 à 2006, on la retrouve professeur d’arts du spectacle à l’Académie de Musique et de Théâtre de Hambourg.

Mentionnons enfin son parcours à la télévision, émaillé de titres comme «Kleiner Mann… was nun ?» (1967), «Junge Frau von 1914» (1970), «Stella» (1982),…

Marlène Pilaete