X

Kathleen BYRON (1921 / 2009)

Kathleen Byron

icone

Kathleen Byron débute à l’écran comme figurante en 1938.
 Elle tourne très peu durant les années qui suivent et il faut attendre «A Matter of Life and Death» (1946), dans lequel elle incarne un ange, pour que sa carrière prenne réellement son envol.
Le rôle d’une religieuse déséquilibrée dans «Black Narcissus» (1947) révèle l’intensité de son jeu et en fait une vedette.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «The Small Back Room» (1949), «Prelude to Fame» (1950), «Scarlet Threads» (1951), «Life in Her Hands» (1951), «My Death Is a Mockery» (1952), «The Gambler and the Lady» (1952), «The Night of the Full Moon» (1954), «Star of My Night» (1954), «Handcuffs, London» (1955),…
 Elle fait en outre partie du contingent de comédiens britanniques figurant au générique de «Young Bess» (1953) à Hollywood.

Dès la seconde moitié des années 50, elle travaille beaucoup pour la télévision.
 Côté cinéma, elle n’apparaît désormais plus que dans une quinzaine de productions, parmi lesquelles les films d’horreur «Night of the Eagle» (1962), «Twins of Evil» (1971), «Nothing But the Night» (1973) et «Craze» (1974).

On peut aussi noter sa présence dans «The Elephant Man» (1980) de David Lynch, «Les misérables» (1998) de Bille August ou encore «Saving Private Ryan» (1998) de Steven Spielberg.

Marlène Pilaete