X

Mady RAHL (1915 / 2009)

Mady Rahl

icone

Mady Rahl (née à Berlin, Allemagne) débute à l’écran en tournant deux courts-métrages en 1934 et 1935.
 Dès 1936, sa carrière de vedette décolle et elle est l’interprète de, entre autres, «Der geheimnisvolle Mister X» (1936), «Das Gässchen zum Pparadies» (1936), «Blinde Passagiere» (1936), «Fremdenheim Filoda» (1937), «Mein Mann darf es nicht wissen» (1939), «Ich bin gleich wieder da» (1939), «Die lustigen Vagabunden» (1940), «Krach im Vorderhaus» (1941), «Tonelli» (1943), «Das Konzert» (1944),…

Après l’effondrement du régime hitlérien, elle reprend le chemin des studios en étant une des stars de «Sag die wahrheit» (1946), le tout premier film ouest-allemand à recevoir une licence de la part des autorités d’occupation britanniques.

Par la suite, elle continue à travailler pour le cinéma, le plus souvent dans des seconds rôles.
 Le Septième Art n’est pas le seul domaine dans lequel elle exerce ses talents et elle se produit aussi au théâtre et à la télévision.

La chanson, la post-synchronisation et la peinture figurent en outre parmi ses activités.

Marlène Pilaete