X

Olga SAN JUAN (1927 / 2009)

Olga San Juan

icone

Après s’être produite à la radio et sur les scène de divers night-clubs, Olga San Juan (née à New York, Etats-Unis, de parents originaires de Porto-Rico) débute à l’écran en 1943.
 C’est de 1945 à 1949 qu’elle est la plus active et qu’elle agrémente de son tempérament latin des films destinés à divertir le public d’après-guerre comme, entre autres, «Duffy’s Tavern» (1945), «Blue Skies» (1946), «Variety Girl» (1947), «Are You with It ?» (1948)…

La pétulante vedette, que l’on surnomme «The Puerto Rican Pepperpot» («La poivrière porto-ricaine»), est en outre la figure féminine centrale des courts-métrages «Bombalera» (1945) et «The Little Witch» (1945).

C’est sur les planches de Broadway, dans la comédie musicale «Paint Your Wagon» en 1951, qu’elle brille pour la dernière fois.
 En effet, elle s’éloigne ensuite de l’univers du show-business pour se consacrer à la vie de famille.

Au cinéma, elle ne fait plus que des apparitions furtives dans «The Barefoot Contessa» (1954) et «The 3rd Voice» (1960), deux productions dans lesquelles on retrouve, parmi les rôles principaux, Edmond O’Brien, son époux de 1948 à 1976, avec qui elle aura trois enfants.

Marlène Pilaete