X

Rosanna SCHIAFFINO (1939 / 2009)

Rosanna Schiaffino

icone

Remarquée grâce à des concours de beauté et des couvertures de magazines, Rosanna Schiaffino (née à Gênes, Italie) débute à l’écran en 1956.
 Elle devient rapidement une star du cinéma italien et ne tarde pas à aborder aussi une carrière internationale qui l’amène à travailler pour des pays comme la France, l’Espagne, les U.S.A., l’Angleterre ou encore l’Allemagne.

Elle est l’interprète de, entre autres, «Un ettaro di cielo» (1957), «La sfida» (1958), «La notte brava» (1959), «Le bal des espions» (1960), «Le miracle des loups» (1961), «Axel Munthe, der artz von San Michele» (1962), «Two Weeks in Another Town» (1962), «La corruzione» (1963), «The Long Ships» (1964), «La mandragola» (1965), «Drop Dead Darling» (1966), «La strega in amore» (1966), «Encrucijada para una monja» (1967), «Scacco alla regina» (1969), «La betia» (1971), «Il magnate» (1973), «Il testimone deve tacere» (1974), «La trastienda» (1975),…

En étant la vedette de la co-production canado-israélienne «7 fois… par jour» (1971), elle participe aussi d’une certaine manière à la vague de libération sexuelle touchant le Québec après la Révolution tranquille.

Elle se retire après être apparue dans une série télévisée en 1977.

Marlène Pilaete