X

Maly DELSCHAFT (1898 / 1995)

Maly Delschaft

icone

Après s’être distinguée au théâtre, auquel elle reviendra régulièrement durant sa carrière, Maly Delschaft (née à Hambourg, Allemagne) débute à l’écran en 1921 et, en quelques années, devient une star.

Elle est notamment l’interprète de deux classiques du cinéma muet allemand, «Der letzte Mann» (1924) de Murnau et «Varieté» (1925) d’E.A. Dupont, tous deux aux côtés d’Emil Jannings.

Parmi ses autres films, on peut citer, entre autres, «Sündenbabel» (1925), «Kreuzzug des Liebes» (1926), «Jagd auf Menschen» (1926), «Die lindenwirtin am Rhein» (1927), «Herr Meister und Frau Meisterin»(1928), «Andreas Hofer» (1929), «Verklungene Träume» (1930), «Strohwitwer» (1931), «Dients ist dienst»(1931),…

A la fin des années 20, lorsque le projet d’adapter pour le Septième Art la nouvelle d’Heinrich Mann, «Professor Unrath», prend forme, on parle d’elle pour incarner le personnage féminin principal. Mais c’est finalement Marlene Dietrich qui est choisie et qui devient ainsi la vedette de «Der blaue Engel», avec le succès que l’on sait.

Au fil des années 30, les rôles de Maly Delschaft deviennent plus secondaires mais cela ne l’empêche pas de continuer à tourner jusqu’en 1961.

Marlène Pilaete