X

Anita DORRIS (1903 / 1993)

Anita Dorris

icone

Anita Dorris (née à Lübeck, Allemagne) se lance dans le théâtre au début des années 20.
 La légende veut qu’elle ait débuté au cinéma sans réellement l’avoir sollicité.
 Dans l’espoir de se faire engager, un cameraman de ses amis aurait en effet demandé à la jeune fille de paraître devant sa caméra afin de pouvoir montrer un exemple de son savoir-faire au réalisateur et producteur Friedrich Zelnick. Mais, à la vision du bout d’essai, celui-ci aurait alors été d’avantage impressionné par l’actrice que par le travail de l’opérateur !

Sous l’égide de Zelnick, Anita Dorris fait ainsi son entrée dans le monde du Septième Art en 1925 et devient rapidement une vedette appréciée.
 Elle tourne en Allemagne et en Autriche et est l’interprète de, entre autres, «Wien-Berlin» (1926), «Svengali» (1927), dans lequel elle incarne Trilby, «Bigamie» (1927), «Die Sache mit Schorrsiegel» (1928), «Eros in Ketten» (1929), «Alimente» (1929), «Das Mädel aus der Provinz» (1929), «Gigolo» (1930),…

Elle tient en outre le rôle féminin principal de «Mach’mir die Welt zum Paradies» (1930), la version en langue allemande de «För hennes skull», considéré comme le premier film parlant suédois tourné entièrement en Suède.

Le 28 octobre 1930, elle épouse le réalisateur E.W. Emo et ce mariage marque la fin de sa carrière.

Marlène Pilaete