X

Marguerite COURTOT (1897 / 1986)

Marguerite Courtot

icone

Marguerite Courtot (née à Summit, Etats-Unis) débute à l’écran en 1912 à la Kalem, dont elle ne tarde pas à devenir une des plus prometteuses vedettes.

Elle y est l’interprète de, entre autres, «The War Correspondent» (1913), «Breaking Into the Big League» (1913), «The Octoroon» (1913), «Barefoot Boy» (1914), «The Girl and the Explorer» (1914), «The Black Sheep» (1914), «For High Stakes» (1915), «The Secret Room» (1915),…
 Sa compagnie en fait en outre l’héroïne du serial «The Ventures of Marguerite» (1915).

Elle quitte la Kalem au milieu des années 10 et poursuit sa carrière pour d’autres studios.
 On la voit alors dans, notamment, «Rolling Stones» (1916), «The Kiss» (1916), «Crime and Punishment» (1917), «The Unbeliever» (1918), «The Perfect Lover» (1919), «The Cradle Buster» (1922), «Down to the Sea in Ships» (1922), «The Steadfast Heart» (1923),…

Elle retrouve aussi l’univers du serial avec «Bound and Gagged» (1919), «Pirate Gold» (1920), «Velvet Fingers» (1920) et «The Yellow Arm» (1921).

Elle se retire en 1924, suite à son mariage l’année précédente avec l’acteur Raymond McKee.

Marlène Pilaete