X

Arline PRETTY (1885 / 1978)

Arline Pretty

icone

Arline Pretty (née à Washington, Etats-Unis) débute à l’écran en 1913.
 Elle devient célèbre en étant la partenaire du populaire King Baggott dans bon nombre de productions tournées en 1914 et 1915, parmi lesquelles «The Baited Trap» (1914), «The Turn of the Tide» (1914), «Human Hearts» (1914), «The Millionaire Engineer» (1915), «An Oriental Romance» (1915), «The City of Terrible Night» (1915), «A Life in the Balance» (1915),…

Par la suite, elle poursuit sa carrière de vedette en étant l’interprète de, entre autres, «The Dawn of Freedom» (1916), «In Again, Out Again» (1917), «The Challenge of Chance» (1919), «The Valley of Doubt» (1920), «When the Devil Drives» (1922), «Tipped Off» (1923), «Bucking the Barrier» (1923),…

Elle figure en outre à l’affiche de trois serials : «The Secret Kingdom» (1916), «The Hidden Hand» (1917) et «A Woman in Grey» (1920).

Après 1923, elle glisse vers les seconds rôles et est créditée pour la dernière fois au générique d’un film en 1928.

Par la suite, l’actrice, qui avait bien géré l’argent gagné lors de sa période de gloire, fait encore de la figuration, apparemment de bonne grâce et non par nécessité.

Marlène Pilaete