X

Kathlyn WILLIAMS (1879 / 1960)

Kathlyn Williams

icone

Kathlyn Williams (née à Butte, Etats-Unis) débute à l’écran en 1908.
 En 1910, elle signe avec la compagnie Selig, dont elle devient une des principales stars.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Dora Thorne» (1910), «The Merry Wives of Windsor» (1910), «Captain Kate» (1911), «Lost in the Jungle» (1911), «The Witch of the Everglades» (1911), «The Two Orphans» (1911), «The Girl at the Cupola» (1912), «Harbor Island» (1912), «Two Men and a Woman» (1913), «Mrs Hilton’s Jewels» (1913), «The Spoilers» (1914), «Chip of the Flying U» (1914), «The Rosary» (1915), «The Ne’er Do Well» (1916), «The Valiants of Virginia» (1916),…

Elle est aussi l’héroïne des treize épisodes de «The Adventures of Kathlyn» (1913), considéré comme le premier véritable serial de l’histoire du cinéma.

Durant ses années passées à la Selig, elle a en outre l’occasion de toucher à la réalisation et à l’écriture de scénarios.
 A la fin de 1916, elle quitte cette firme et poursuit sa carrière de vedette dans d’autres studios.

On la voit alors dans, notamment, «Redeeming Love» (1916), «The Cost of Hatred» (1917), «Out of the Wreck» (1917), «The Whispering Chorus» (1918), «We Can’t Have Everything» (1918), «The U.P. Trail» (1920), «The Prince Chap» (1920), «A Man’s Home» (1921),…

Au cours des années 20, ses rôles deviennent plus secondaires mais elle continue néanmoins à tourner jusqu’en 1935.

Sa retraite est troublée en 1949 par un grave accident de voiture, à la suite duquel elle doit être amputée d’une jambe.

Marlène Pilaete