X

Jeanne DELVAIR (1877 / 1949)

Jeanne Delvair

icone

Après avoir remporté le premier prix de tragédie au Conservatoire en 1899, Jeanne Delvair (née à Paris, France) entre à la Comédie Française où, durant son long et brillant parcours, elle interprète des auteurs comme Racine, Corneille, Molière, Shakespeare, Victor Hugo,…

Elle est également une vedette du cinéma muet et débute dans ce domaine en 1908.
 Parmi ses films, on peut citer, entre autres, «Marie Stuart» (1908), «Un clair de lune sous Richelieu» (1909), «Deux petits Jésus» (1910), «Philémon et Baucis» (1910), «Athalie» (1910), «Polyeucte» (1911), «Anna Karénine» (1912), «La robe rouge» (1912), «La légende d’Oedipe» (1913), «Les enfants d’Edouard» (1914), «Marie Tudor» (1917), «La double existence du docteur Morart» (1919),…

Dans les années 20, elle ne tourne que «Le rêve» (1921) et «Le loup-garou» (1923).
 On la voit pour la dernière fois à l’écran dans le court-métrage «Un soir à la Comédie Française» (1934), au générique duquel on retrouve bon nombre de membres de l’illustre maison.

Ajoutons pour terminer que Jeanne Delvair n’est pas seule dans sa famille à connaître la célébrité puisque sa petite sœur, Germaine Dermoz, se fait également connaître sur scène et au Septième Art et que son frère, Louis Henri Deluermoz, fait carrière dans la peinture et la gravure.

Marlène Pilaete