X

Zully MORENO (1920 / 1999)

Zully Moreno

icone

Zully Moreno (née à Buenos Aires, Argentine) débute à l’écran en 1938 et devient une star du cinéma argentin grâce à « Stella » (1943).

Durant une douzaine d’années, son étoile brille d’un très vif éclat et elle est alors l’interprète de, entre autres, «Apasionadamente» (1944), «Dos angeles y un pecador» (1945), «Celos» (1946), «La gata» (1947), «Dios se lo pague» (1948), qui remporte un triomphe, «La trampa» (1949), «Nacha regules» (1950), «La indeseable» (1951), «La mujer de las camelias» (1953), «La dama del mar» (1954), «El barro humano» (1955),…
 Elle tourne en outre trois productions mexicaines en 1951 : «Maria Montecristo», «Pecado» et «Tierra baja».

Durant sa carrière, elle est dirigée à de nombreuses reprises par Luis César Amadori, qu’elle épouse en 1947.
 Son dernier film argentin, «Amor prohibido», réalisé en 1955, ne sortira qu’en 1958.

A la suite du coup d’état renversant Juan Peron en septembre 1955, la situation devient inconfortable pour Zully Moreno et Luis César Amadori.
 Des purges visent alors ceux considérés comme ayant été trop proches du régime péroniste et le couple finit par émigrer en Espagne.
 L’actrice y est encore l’interprète de «Madrugada» (1957), «La noche y el alba» (1958) et «Una gran senora» (1959).

Elle se retire après la co-production hispano-allemande «Un trono para Cristy/Ein Thron für Christine» (1960).

La comédienne et son mari rentrent en Argentine dans les années 70.

Marlène Pilaete