X

Lupe VELEZ (1908 / 1944)

Lupe Velez

icone

Lupe Velez (née à San Luis Potosi, Mexique) débute sur scène dans son pays natal en 1924 mais décide bientôt de tenter sa chance aux Etats-Unis.
 En 1927, elle participe à une revue de la célèbre Fannie Brice et apparaît dans quelques courts-métrages des studios Hal Roach.

Elle est ensuite choisie pour être la partenaire de Douglas Fairbanks dans «The Gaucho» (1927), dans lequel elle fait grande impression.
 Dès lors,elle ne tarde pas à devenir une star de l’écran que l’on on peut voir dans, entre autres, «Stand and Deliver» (1928), «The Wolf Song» (1929), «Tiger Rose» (1929), «The Storm» (1930), «Cuban Love Song» (1931), «The Broken Wing» (1932), «The Half-Naked Truth» (1932), «Hot Pepper» (1933), «Strictly Dynamite» (1934), «Hollywood Party» (1934),…

Elle tourne en outre en double version, anglaise et espagnole, «East Is West / Oriente y occidente» (1930) et «Resurrection/Resurreccion» (1931).
 Elle est aussi la protagoniste de «Hombres de mi vida» (1932), la version hispanophone de «Men in Her Life» (1931), dont la vedette avait été Lois Moran.

Son exubérante personnalité ne passe pas inaperçue et sa vie privée agitée contribue à faire beaucoup parler d’elle, notamment sa liaison passionnée avec Gary Cooper ou encore son mariage mouvementé avec Johnny Weissmuller, qui s’achève sans surprise par un divorce.

En 1935, sa carrière cinématographique américaine étant au point mort, elle part en Angleterre, où sa filmographie s’enrichit de «The Morals of Marcus» (1935), «Gypsy Melody» (1936) et «Stardust» (1937).
 Elle retrouve par après le chemin des Etats-Unis avec le film «High Flyers» (1937) et est, au Mexique, l’interprète de «La zandunga» (1938).

A nouveau de retour à Hollywood, elle remporte un grand succès dans «The Girl from Mexico» (1939).
 Le personnage de Mexicaine volcanique qu’elle y incarne la transforme en reine de séries B et sert de base à une série comportant encore sept épisodes : «Mexican Spitfire» (1940), «Mexican Spitfire Out West» (1940), «Mexican Spitfire’s Baby» (1941), «Mexican Spitfire at Sea» (1942), «Mexican Spitfire Sees a Ghost» (1942), «Mexican Spitfire’s Elephant» (1942) et «Mexican Spitfire’s Blessed Event» (1943).

Elle est également à l’affiche de quatre autres comédies, dans lesquelles elle déborde tout autant d’énergie : «Six Lessons from Madame la Zonga» (1941), «Honolulu Lu» (1941) «Playmates» (1941) et «Redhead from Manhattan» (1943).
 Elle tient son dernier rôle en incarnant l’héroïne d’Emile Zola dans la production mexicaine «Nana» (1944).

Enceinte d’un enfant illégitime, elle se suicide le 13 décembre 1944, dans un moment de dépression.

Marlène Pilaete