X

Germaine DAMAR (1929)

Germaine Damar

icone

Germaine Damar (née à Pétange, Luxembourg) se produit très jeune sur scène, où elle fait preuve de ses dons de danseuse.
 Elle est déjà une professionnelle chevronnée lorsque, lors d’une tournée en Grèce en 1952, elle sympathise avec la grande star Zarah Leander, qui lui conseille de faire du cinéma et facilite son entrée dans ce nouvel univers.
 En Allemagne, elle est alors choisie par le réalisateur Geza von Cziffra pour remplacer l’actrice Maria Litto, tombée malade, dans la comédie musicale «Tanzende sterne» (1952), qui en fait une vedette du cinéma germanique.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «Schlager parade» (1953), «König der manege» (1954), «Die drei von der tankstelle» (1955), dans lequel elle reprend un rôle joué par Lilian Harvey vingt-cinq ans auparavant, «Mädchen mit schwachem gedächtnis» (1956), «Die beine von Dolores» (1957), «Der kaiser und das wäschermädel» (1957), «Scala – total verruckt» (1958), «Tausend sterne leuchten» (1959), «Gauner–serenade» (1960),…
 Elle travaille en outre en France pour «Tabarin» (1957) et «Sérénade au Texas» (1958).

A partir de 1961, c’est le monde hispanophone qui semble le plus intéressé par ses talents.
 En Espagne, elle tourne alors «Carino mio» (1961) et «Escala en Hi-Fi» (1963).
 En Argentine, où son film «Die beine von Dolores» a remporté un très grand succès, elle devient une étoile de la télévision en animant son propre show.

C’est dans ce dernier pays qu’elle rencontre celui qui devient bientôt son époux et à qui elle donnera un fils en 1966. Désormais, la vie de famille prend le pas sur sa carrière et elle ne fait plus qu’une seule apparition au Septième Art dans «Nirvana» (1997).

Marlène Pilaete