X

Arlette POIRIER (1926)

Arlette Poirier

icone

Après avoir été remarquée au théâtre dans la pièce «Le petit café» de Tristan Bernard, Arlette Poirier (née à Paris, France) débute à l’écran en incarnant une pétillante môme Crevette dans «La dame de chez Maxim» (1950), qui en fait une vedette.

Jusqu’en 1953, elle est encore l’interprète de «Andalousie» (1950), «Les deux «Monsieur» de Madame» (1951), «Ma femme, ma vache et moi» (1951), «Coiffeur pour dames» (1952), «La fugue de Monsieur Perle» (1952), «Mon gosse de père» (1952) et «C’est la vie parisienne» (1953).
 Elle tourne également deux films en Italie : «Scampolo ‘53» (1953) et «Via Padova, 46» (1953).

Ensuite, son activité cinématographique se réduit et elle achève la décennie avec des seconds rôles dans «Les amants de Montparnasse» (1957), «Sérénade au Texas» (1958) et «Amour, autocar et boîtes de nuit» (1958).

Par la suite, elle figure encore au générique de «Je suis frigide … pourquoi ?» (1971), du prolifique Max Pécas, qui clôt sa filmographie.

Marlène Pilaete