X

Paquita RICO (1929)

Paquita Rico

icone

Après avoir exercé ses talents dans le domaine de la danse durant plusieurs années, Paquita Rico (née à Séville, Espagne) débute à l'écran en 1948 en tenant notamment le rôle féminin principal de «Brindis a Manolete», un film de Florian Rey évoquant la vie du célèbre toréador décédé l'année précédente.

Elle devient rapidement une star populaire et elle est l'interprète de, entre autres, «Rumbo» (1949), «Debla, la virgen gitana» (1950), «Maria Morena» (1951), «La alegre caravana» (1953), «Malvaloca» (1954), «Suspiros de Triana» (1955), «Viva lo imposible !» (1957), «La tirana» (1958), «Donde vas Alfonso XII ?» (1958), «S.O.S., abuelita» (1959), «La viudita naviera» (1961), «El balcon de la luna» (1962), «Historia de una noche» (1963),…

La jeune femme est également la partenaire de Luis Mariano dans le film français «A la Jamaïque» (1957) et de Jean-Claude Pascal dans la co-production franco-espagnole «Les lavandières du Portugal/Las lavanderas de Portugal» (1957).
 Elle figure en outre à l'affiche de la comédie italo-espagnole «Lo scapolo/El soltero» (1955), destinée à mettre en valeur Alberto Sordi.
 Elle est aussi une des protagonistes de «The Savage Guns/Tierra brutal» (1961), tourné dans la province d'Almeria et considéré comme le précurseur du western-spaghetti.

Après avoir participé au film à sketches italo-espagnol «Le tardone» (1964), elle ne travaille plus guère pour le cinéma.

 En plus de son parcours cinématographique, Paquita Rico, dotée d'une très jolie voix, fait carrière dans la chanson avec des titres comme «Carmen la cigarrera», «La nina de los romances», «En un barco velero», «Por tu voz», «Encuentro», «En la noche de boda»,…
Marlène Pilaete