X

Jane SOURZA (1902 / 1969)

Jane Sourza

icone

Jane Sourza (née à Paris, France) est avant tout une célébrité de la scène et de la radio.
 Sur les planches, elle anime de son talent des revues de chansonniers, des opérettes et des pièces de théâtre (notamment «La perruche et le poulet», qu’elle joue plus de mille fois dans les années 60).
 Sur les ondes, elle remporte son plus grand succès grâce à l’émission «Sur le banc», qui ravit les auditeurs de 1937 à 1940 et de 1949 à 1963. Elle partage l’affiche de ce programme avec Raymond Souplex, qu’elle retrouvera d’ailleurs à d’autres reprises durant sa carrière.

Le Septième Art s’intéresse aussi à l’actrice.
 Si, de 1932 à 1948, elle n’apparaît que dans trois courts-métrages et quatre longs-métrages, c’est dans les années 50 que le cinéma fait le plus appel à ses services.
 Elle est alors, en compagnie de Raymond Souplex, la vedette de «Sur le banc» (1954), «Les carottes sont cuites» (1955), «Coup dur chez les mous» (1955) et «Bébés à gogo» (1956).

Durant cette décennie, elle figure aussi au générique de quatorze autres films, parmi lesquels «Le gang des tractions-arrière» (1950), «Piédalu à Paris» (1951), «L’île aux femmes nues» (1952), «J’y suis, j’y reste» (1953), «Quatre jours à Paris» (1955), «Les Duraton» (1955), «A la Jamaïque» (1956), «Messieurs les ronds de cuir» (1959),…

Sa filmographie s’achève avec «Les combinards» (1964).

Marlène Pilaete