X

Dorothy DICKSON (1893 / 1995)

Dorothy Dickson

icone

Dorothy Dickson (née à Kansas City, Etats-Unis) se fait connaître comme danseuse au milieu des années 10.
Durant la seconde moitié de la décennie, elle participe par exemple à Broadway aux prestigieuses «Ziegfeld Follies».

Le cinéma s’intéresse bientôt à la jeune femme.
 Elle se contente de danser dans «Eastward Ho !» (1919) et «The Silver Lining» (1921), tous deux tournés en compagnie de son mari de l’époque, Carl Hyson, qui est alors aussi son habituel partenaire sur les planches.
 Seule, elle figure en outre parmi les protagonistes de «Headin’North» (1921) et est la tête d’affiche féminine de «Paying the Piper» (1921).

En 1921, elle se rend à Londres, où elle remporte un grand succès sur les planches en tenant le rôle principal de la comédie musicale «Sally», créé aux Etats-Unis par Marilyn Miller l’année précédente. Elle s’installe en Grande-Bretagne et devient dès lors une star de la scène anglaise.
Jusqu’au début des années 50, elle se produit régulièrement dans des revues, des spectacles musicaux et des pièces de théâtre.

Elle revient également à trois reprises au Septième Art avec «Channel Crossing» (1933), «Danny Boy» (1934) et «Sword of Honour» (1939).

Après 1953, elle restreint fortement ses activités.
Elle se retrouve pour la dernière fois devant les spectateurs en 1980, lors d’une représentation de gala organisée pour fêter les soixante-quinze ans de «Peter Pan».

Pour la petite histoire, rappelons que Dorothy Dickson comptait parmi ses amies la Reine Mère Elizabeth qui, elle aussi, franchira le cap des cent ans.

Marlène Pilaete