X

Kathleen HARRISON (1892 / 1995)

Kathleen Harrison

icone

Kathleen Harrison (née à Blackburn, Grande-Bretagne) étudie en 1914 et 1915 à la prestigieuse «Royal Academy of Dramatic Art» de Londres.
 A la même époque, elle apparaît dans un film muet.
 Elle part ensuite à l’étranger durant quelques années.

A son retour dans son pays natal, elle décide de se lancer dans le théâtre et fait ses débuts sur les planches à Eastbourne en 1926.
 Dès l’année suivante, elle se produit dans la capitale.

Tout en n’abandonnant pas la scène, elle travaille régulièrement pour le Septième Art à partir de 1931. Durant une quinzaine d’années, on lui offre souvent des rôles de femmes de chambre, de domestiques, de cuisinières ou de gouvernantes.
 Elle doit attendre le succès commercial de «Holiday Camp» (1947), dans lequel elle incarne une mère de famille cockney, pour devenir enfin une grande vedette du cinéma britannique.
 Ce film connaît trois suites, «Here Come the Huggetts» (1948), «Vote for Huggett» (1949) et «The Huggetts Abroad» (1949) et inspire également une émission de radio, dont l’actrice est la protagoniste de 1953 à 1962.

Elle est en outre l’interprète de, entre autres, «The Winslow Boy» (1948), «Waterfront» (1950), «The Happy Family» (1952), «The Pickwick Papers» (1952), «The Dog and the Diamonds» (1953), «All for Mary» (1955), «Where There’s a Will» (1955), «Home and Away» (1956), «Seven Thunders» (1957), «Alive and Kicking» (1958), «On the Fiddle» (1961), «Mrs Gibbon’s Boys» (1962), «The Fast Lady» (1963),…
 Après 1963, on ne la voit plus qu’une seule fois au grand écran dans «Lock Up Your daughters !» (1969). Elle est par contre plus active à la télévision et remporte notamment un triomphe grâce à la série «Mrs Thursday» en 1966 et 1967.

Elle se retire à la fin des années 70.

Marlène Pilaete