X

Mabel TRUNNELLE (1879 / 1981)

Mabel Trunnelle

icone

Mabel Trunnelle (née à Dwight, Etats-Unis) débute à l’écran dans la seconde moitié de la première décennie du vingtième siècle.
 En 1909, elle signe avec la compagnie Edison, dont elle devient rapidement une des principales stars féminines.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «The Toymaker, the Doll and the Devil» (1910), «Eldora, the Fruit Girl» (1910), «The Doctor» (1911), «All for the Love of a Lady» (1911), «The Doomed Ship» (1911), «Mary’s Masquerade» (1911),…

Elle passe ensuite à la Majestic, pour qui elle tourne, par exemple, «The Actress» (1911), «His-Step-Mother» (1912), «Farmer Allen’s Daughter» (1912) ou encore «Lola’s Sacrifice» (1912).

A la fin de 1912, elle est de retour aux studios Edison, où elle reste jusqu’en 1917 et où elle est encore la vedette de, notamment, «The Crime of Carelessness» (1912), «Ann» (1913), «Caste» (1913), «Janet of the Dunes» (1913), «Meg o’the Mountains» (1914), «The Everlasting Triangle» (1914), «Ranson’s Folly» (1915), «The Magic Skin» (1915), «The Destroying Angel» (1915), «The Heart of the Hills» (1916), «A Message to Garcia» (1916), «The Master Passion» (1917),…

Après avoir quitté sa firme, ses apparitions au cinéma sont peu nombreuses et sa filmographie s’achève en 1923.

Marlène Pilaete