X

June HAVOC (1912 / 2010)

June Havoc

icone

June Havoc (née à Vancouver, Canada) débute sur scène aux Etats-Unis à l’âge de deux ans.
 Elle devient vite une enfant-star, arrivant à gagner jusqu’à $1500 par semaine.
 Elle fait aussi quelques apparitions au cinéma et on peut ainsi la voir notamment aux côtés de Harold Lloyd dans «Hey there» (1918).

A la fin des années 20, la vogue du music-hall traditionnel est en déclin et la jeune artiste, devenue adolescente, voit sa carrière suivre le même chemin.
 Dans les années 30, c’est sa sœur, la strip-teaseuse Gypsy Rose Lee, qui occupe brillamment le devant de la scène.

Heureusement, en 1940, June Havoc remporte un grand succès à Broadway dans la comédie musicale «Pal Joey», ce qui lui vaut un engagement à Hollywood.
 De 1942 à 1952, elle tourne une vingtaine de films, en tête d’affiche féminine ou en second rôle selon les cas.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Sing Your Worries Away» (1942), «Powder Town» (1942), «Timber Queen» (1944), «Casanova in Burlesque» (1944), «Brewster’s Millions» (1945), «Gentleman’s Agreement» (1947), «Intrigue» (1947), «The Story of Molly X» (1949), «Once a Thief» (1950), «Lady Possessed» (1952),…

A partir de 1953, elle n’apparaît plus qu’à quatre reprises au grand écran, par exemple dans le navet «Can’t Stop the Music» (1980), avec en vedette le groupe disco Village People.

Jusqu’au milieu des années 90, elle travaille par contre beaucoup plus à la télévision et sur les planches.

Marlène Pilaete