X

Laura ADANI (1913 / 1996)

Laura Adani

icone

Laura Adani (née à Modène, Italie) fait ses débuts sur scène à l’âge de quinze ans dans la compagnie de Tatiana Pavlova et devient célèbre dans les années 30.
 La jeune actrice interprète alors des rôles comme Marguerite Gauthier dans «La dame aux camélias» de Dumas fils ou encore Mila di Codro dans «La figlia di Iorio» de D’Annunzio.
 Elle incarne aussi, notamment, des héroïnes shakespeariennes : Ophélie dans «Hamlet», Juliette dans «Roméo et Juliette» et Catherine dans «La mégère apprivoisée».

Après-guerre, elle figure à l’affiche de, par exemple, «La machine à écrire» de Jean Cocteau, «La route du tabac» de John Kirkland, «La veuve rusée» de Carlo Goldoni, «Oh les beaux jours» de Samuel Beckett, «La Celestina» de Fernando de Rojas,…

Le parcours cinématographique de cette étoile du théâtre transalpin n’est pas comparable avec sa carrière sur les planches et ne comporte qu’onze titres, de 1933 à 1980.
 Le film qui la met le plus en valeur est probablement «Torna, caro ideal !» (1939), réalisé par l’expérimenté Guido Brignone.

Les amateurs de comédies italiennes se la rappellent peut-être aussi aux côtés de Macario dans «Aria di paese» (1933), de Totò et Peppino Di Filippo dans «Arrangiatevi !» (1959) et d’Alberto Sordi dans «Amore mio aiutami» (1969).

On peut en outre la voir, entre autres, en mère d’Alain Delon dans «Borsalino» (1970).

Marlène Pilaete