X

Vera VERGANI (1894 / 1989)

Vera Vergani

icone

Vera Vergani (née à Milan, Italie) fait ses débuts sur scène en 1912 et, en quelques années, devient une des principales stars de théâtre de son époque.
 Un de ses rôles de prédilection demeure Mila di Codro dans «La figlia di Iorio» de Gabriele D’Annunzio mais, durant sa carrière, l’actrice interprète bien d’autres auteurs comme, entre autres, Labiche, Dumas fils ou encore Shakespeare.

Elle aborde aussi l’univers de Pirandello en 1918 avec «Il gioco delle parti».
Par la suite, elle crée deux autres pièces du célèbre écrivain : «Sei personnagi in cerca d’autore», dont la première fait scandale en 1921, et «Ciascuno a suo modo» en 1924.

Le cinéma muet s’intéresse à l’élégante comédienne qui est d’abord en 1916 l’interprète de deux réalisations d’Augusto Genina, «La menzogna» et «Il presagio».
 Elle est ensuite, de 1919 à 1921, la vedette de dix films parmi lesquels «Dora o le spie» (1919), «La volata» (1919), «La buona figliola» (1920), «Fior d’amore» (1920), «Il filo d’Arianna» (1920), «Giulia di Trecoeur» (1921),…

En 1930, elle se retire suite à son mariage avec un officier de marine et ne sort de sa retraite que pour une dernière apparition au Septième Art dans «Il morbidone» (1965).

Marlène Pilaete