X

Rita CADILLAC (1936 / 1995)

Rita Cadillac

icone

Rita Cadillac (née à Paris, France) connaît la célébrité dans les années 50 comme strip-teaseuse au Crazy Horse Saloon.
 On la voit aussi dès 1953 à l’écran mais ce n’est que de 1960 à 1963 que son actif cinématographique atteint une certaine consistance.
 Elle tient alors des rôles d’importance variable dans «Me faire ça à moi» (1960), «Cadavres en vacances» (1961), «Dossier 1413» (1961), «Mélodie en sous-sol» (1962), «La prostitution» (1962) et «Un clair de lune à Maubeuge» (1962).

On la retrouve aussi en tête d’affiche féminine du film espagnol «Juventud a la intemperie» (1961) et la production grecque «Afto to kati allo» (1963) lui donne l’occasion d’interpréter un joli numéro musical avec Vagelis Seilinos.
 Par la suite, on ne la voit plus que dans le film allemand «Das Boot» (1981), qui sera également diffusé en mini-série télévisée.

On peut ajouter que, selon plusieurs sources, elle aurait effectué un travail de doublure assez particulier en “prêtant” la partie la plus charnue de son anatomie à Suzy Delair pour la scène de la fessée de «Gervaise» (1956) de René Clément.

Rita Cadillac enregistre en outre quelques disques, notamment «Ne comptez pas sur moi pour me montrer toute nue» en 1959 ou encore, dix ans plus tard, «Erotica», dans lequel elle mime un orgasme sur fond musical.
 On retrouve également la très éclectique artiste sur scène dans quelques opérettes, parmi lesquelles «Le temps des guitares» en compagnie de Tino Rossi.

Concernant sa vie privée, mentionnons une liaison avec Alain Delon alors en début de carrière et une idylle que certains lui prêtent avec un tout jeune Johnny Hallyday.

Marlène Pilaete