X

Lili St CYR (1918 / 1999)

Lili St Cyr

icone

Lili St Cyr (née à Minneapolis, Etats-Unis) commence son ascension dans le monde du strip-tease dans les années 40.
 Ravissante, gracieuse et racée, elle voit sa popularité grandir au fil des ans.
 Elle devient notamment célèbre dans la ville canadienne de Montréal, où elle se produit dès 1944 au Gayety Theatre.

Elle est à l’apogée de sa carrière durant les années 50 et est considérée comme l’effeuilleuse la mieux payée de cette époque.
 Ses spectacles à Las Vegas, où elle est régulièrement programmée, sont notamment très courus.
 Parmi ses numéros de prédilection, on peut relever le strip-tease à l’envers, où elle commence dénudée et finit habillée, et le "Bubble Bath", pour lequel elle utilise une baignoire transparente.
 Sa notoriété l’amène en outre à prêter son nom à une ligne de lingerie sexy.

Au cinéma, Lili st Cyr s’illustre, à l’instar de sa consoeur Tempest Storm, dans des films de strip-tease comme «Love Moods» (1952), «Bedroom Fantasy» (1953), «Striporama» (1953), «Her Wedding Night» (1954), «Carmenesque» (1954), «Varietease» (1954), «Boudoir Secrets» (1955) ou encore «Buxom Beautease» (1956).

Elle a également l’occasion de tourner quelques productions moins “spécialisées” et se retrouve ainsi à l’affiche de «Son of Sinbad» (1955), «The Naked and the Death» (1958), «I Mobster» (1958), dans lequel elle joue son propre rôle, «Josette of New Orleans», qui ne sort qu’en 1958 après avoir attendu plusieurs années le feu vert de la censure, et «Runaway Girl» (1965).

Elle se retire à la fin des années 60.

Marlène Pilaete