X

Tempest STORM (1928)

Tempest Storm

icone

Ses espoirs de réussir à Hollywood ne se concrétisant pas, Tempest Storm (née à Eastman, Etats-Unis) se tourne vers le strip-tease en 1950 et devient rapidement célèbre.
 Avec son tour de poitrine dépassant le mètre et sa longue chevelure rousse, elle ne passe pas inaperçue et s’impose comme un des plus grands noms de sa discipline.

Elle se retrouve alors à l’affiche de plusieurs films constitués de scènes d’effeuillage, destinés bien sûr à public adulte et averti.
 Les titres parlent d’eux-mêmes : «Strip Strip Hooray» (1950), «Paris After Midnight» (1951), «Striptease Girl» (1952), «The French Peep Show» (1954), «Teaserama» (1955), «Shock-o-Rama» (1955), «Buxom Beautease» (1956), etc.

Elle fait une seule incursion dans le cinéma “traditionnel” en étant, sous la direction de son mari de l’époque, Herb Jeffries, la tête d’affiche de «Mundo depravados» (1967), une série Z se rattachant à la vague des "Sexploitation Films" et mêlant enquête criminelle et filles dénudées.

A l’instar de sa collègue Sally Rand, Tempest Storm semble fort peu se soucier du temps qui passe et continue à se produire sur scène, même en ayant atteint un âge où la plupart de ses consoeurs se sont rhabillées depuis longtemps.

Marlène Pilaete