X

Fulvia FRANCO (1931 / 1988)

Fulvia Franco

icone

Après avoir été élue Miss Italie en 1948, Fulvia Franco (née à Trieste, Italie) débute à l’écran dans «Totò al giro d’Italia» (1948), dans lequel elle incarne… une Miss Italie !
 L’année suivante, elle épouse un champion de boxe, à qui elle donnera un fils en 1952 et dont elle se séparera plus tard.
 A part un second rôle dans «Romanticismo» (1950), elle se tient alors éloignée du monde du Septième Art durant quelque temps mais est par contre plus active dans l’univers du roman-photo.

Sa carrière de vedette de cinéma est réellement lancée en 1952.
 Elle figure au générique de, entre autres, «Bellezze in moto-scooter» (1952), «Primo premio : Maria Rosa» (1952), «Tripoli bel suol d’amore» (1953), «La rossa» (1955), «Scapricciatiello» (1956), «A sud niente di nuovo» (1956), «Peppino, le modelle e chella là» (1957), «Obiettivo ragazze» (1963), «L’armata Brancaleone» (1966), «Brutti di notte» (1968),…

Elle apparaît également dans les films à sketches : «L’amore difficile» (1962), «Queste pazze pazze donne» (1964), «Alta infedelta» (1964) et «Letti sbagliati» (1965).
 Elle a en outre à son actif deux péplums, «Ercole e la regina di Lidia» (1959) et «Ercole sfida Sansone» (1963) ainsi que plusieurs westerns-spaghetti, parmi lesquels «Il magnifico Texano» (1967), pour lequel elle est rebaptisée Lola Larsen, pseudonyme aux sonorités plus internationales.

Sa filmographie s’achève en 1971.

Marlène Pilaete