X

Lyla ROCCO (1933)

Lyla Rocco

icone

Classée deuxième au concours de Miss Italie 1952, Lyla Rocco (née à Trieste, Italie) s’y voit décerner le prix de “Miss Cinéma”.
 On ne s’étonne dès lors pas de la voir fréquenter régulièrement les plateaux de tournage durant le reste de la décennie.

Elle est alors l’interprète de, entre autres, «La voce del sangue» (1952), «Tripoli bel suol d’amore» (1953), «Motivo in maschera» (1955), «Il mantello rosso» (1955), «Ciao, pais…» (1956), «Camping» (1957), «Giovani mariti» (1958),…
 Elle figure également parmi les protagonistes des productions espagnoles «Murio hace quince anos» (1954) et «Alta costura» (1954).

On retrouve en outre dans sa filmographie les noms des réalisateurs français Henri Decoin et Roger Vadim, le premier pour «Bonnes à tuer» (1954) et «Le feu aux poudres» (1956) et le second pour «Sait-on jamais…» (1957).
 Elle côtoie aussi Eddie Constantine dans «Ca va barder» (1954) et Dario Moreno dans «Oh qué mambo !» (1958).

Sa carrière de vedette de l’écran s’achève avec le rôle féminin principal du film fantastique «L’ultima preda del vampiro» (1961).

Marlène Pilaete